Introduction

Introduction

ORIGINES DU CHINCHILLA

 
Tout connaître de ce petit être !

   

 

 
Ce nom ‘chinchillas’ pourrait venir de 4 origines différentes :
  

 

 1. Les indiens Chinchas du Pérou auraient donnés leur nom aux chinchillas
 


2. Déformation du nom  d’une ville espagnole «Tchinchilla»

                

 3. Nom déformé de « Chinche » signifiant animal puant = « petit chinca » (probablement en référence à la forte odeur qu'il dégage lorsqu'il est effrayé).
 


4. Chinchilla pourrait aussi venir de l'indien quechua : « chin » qui signifie silencieux et « sinchi » qui veut dire fort et courageux
, auxquels on ajoute le diminutif quechua « lla ». Ce qui assemblé signifie « fort et silencieux petit » (Aleandri, 1998) Source wikipédia.


   
  

 

 

PRESENTATION

 

 

 

Le chinchilla est un rongeur de taille moyenne qui ne ressemble à aucun autre rongeur. Il peut s’apparenter au cochon-dinde au vue de son allure et des ses dimensions générales. Ses postures en revanche, rappellent plutôt celles de l’écureuil. Ses oreilles font penser à celles du lapin. Il a des pattes de type kangourous (petites à l’avant et longue à l’arrière leur permettant de faire des bons).
 

Ce petit mammifère est très spécifique. Il existe 2 espèces aux caractéristiques différentes : Lanigera (vivant plutôt en plaine – définit par
Molina
, 1782) et brevicaudata (demeurant vers les zones d’altitude- définit par Waterhouse
, 1848). Les scientifiques estiment d’après leurs découvertes en Argentine que les chinchillas sont les descendants directs du Megamys
 (un animal de la préhistoire ressemblant au chinchilla, mais plus gros). 

      

 

 

 

Comparaison des deux espèces
 

Chinchilla brevicaudata massif et queue courte comparé au Chinchilla lanigera, plus mince et à la queue plus longue
Photo comparative : wikipédia

  

la classification :

 

 

Classe

Mammifères

Ordre

Rongeurs

Sous-ordre

Hystrichognathes ou Caviomorphes ou hystrichomorphes

Genre

Chinchilla

Famille

Chinchillidés

Espèce

Lanigera et brevicaudata

Nom commun

Chinchilla

       

Le chinchilla Lanigera, dit chinchilla de plaine, est plus grand (longues oreilles, corps de 22,5 cm, queue de 12 à 15 cm) que son homologue brevicaudata (oreilles petites et assez courtes, corps de 18,5 cm et queue de 7 à 13 cm).
  

Le chinchilla type brévicaudata est plus trapu et plus large que le lanigera qui présente une morphologie plus triangulaire.
 

Ils diffèrent également en ce qui concerne la gestation qui est de 111 jours pour le lanigera (1 à 5 petits) contre 128 pour le brevicaudata (1 à 2 petits).
 

L’espèce que nous retrouvons dans nos foyers provient du croisement entre ces deux espèces sauvages.

 

 

 

 

Lieu de vie à l’état sauvage

 

 Le chinchilla de type lanigera est connu pour vivre à environ 800 à 1500 mètres d’altitude, sur les plateaux des régions de la cordillère des Andes au Chili. En revanche, l’espace naturel du chinchilla type brevicaudata se situe au niveau du Pérou, de l’Argentine, de la bolivie et du Chili, entre 3000 et 4500 m d’altitude.
 

A l’état sauvage, les zones de vie de cet animal sont des endroits rocheux et secs. L’aspect rocheux de ce milieu était bénéfique pour le chinchilla car les nombreuses failles dans les rochers, fissures et creux, leurs permettaient des cachettes sûres et rapides d’accès en cas de danger ou d’attaque d’un prédateur.
De part sa taille, le chinchilla est donc une proie facile pour les oiseaux tels que le condor ou encore la chouette, et pour d’autres espèces comme le chat des Andes.
 
Cet aspect sauvage explique ainsi le comportement du chinchilla. D’instinct, il craint tout se qui se trouve au dessus de lui. En effet, pour lui, il apparente ce mouvement à celui d’un prédateur et va donc fuir pour se protéger.

 
Photo : wikipédia



      
En raison de leur épaisse et douce fourrure inestimable, ils ont d’abord été capturés pour l’industrie de la fourrure, ce qui rend les animaux à l’état sauvage, malheureusement, presque éteints. Ils ont été sélectionnés ensuite pour la compagnie, même s’il existe encore aujourd’hui des éleveurs pour le marché de la fourrure.
Bien qu’on le cru disparu, quelques uns de ces mammifères ont été retrouvés dans leur milieu naturel vers les années 1975, au niveau des régions de la cordillère des Andes.
  

 

 

 

 

 

 




    

Organisation de la vie sociale

 

 

 

Le chinchilla connait une vie sociale définie et organisée, vivant en petit groupe ou colonies d’environ une dizaine à une centaine d’individus. Il est bien connu que ces rongeurs vivant à plusieurs aiment à se retrouver serrés les uns contre les autres. Se blottir contre son voisin par temps froid ou simplement pour se reposer est caractéristique du chinchilla. 

 

 

 

   
 

Rythme de vie du chinchilla

 

 

 

Le chinchilla est un mammifère crépusculaire. Il commence à s’éveiller en début de soirée et est en action jusqu’au petit matin… La journée, il dort pour se remettre de sa nuit mouvementée et il faut donc respecter son rythme et ne pas le déranger.

   

 

         

Personnalité

 
Ce rongeur est très indépendant. Il faut donc entendre par là qu’il n’aime pas se laisser attraper et faire des câlins, cet animal ne joue pas. Le chinchilla a une forte personnalité et fait ce qu’il veut quand bon lui semble, on ne peut lui imposer les choses. Par nature, le chinchilla est nerveux, il ne faut donc pas faire de mouvements brusques ce qui pourrait créer des sources de stress. En effet, il est à noter que le stress n’est pas bon du tout pour ce rongeur et peut parfois être à l’origine de graves troubles comportementaux. Il peut arriver également que trop de stress répété joue sur son état cardiaque provoquant ainsi des crises qui peuvent conduire jusqu’à la mort de l’animal.
 
 

 

Communication
 

 

 

 Le chinchilla a un éventail de sons très diversifié pour s’exprimer… Et oui, le chinchilla est très bavard ! Ces sons sont très divers en fonctions des situations de peur, de contentement, etc… Lorsqu’il a peur il émet un cri très strident et rapide, pour la faim il poussera un cri très aigu tel un couinement. Par contre lorsqu’il est content il glousse et roucoule. Les cris entre les mères et les bébés sont très reconnaissables également par des petits sons assez aigus.

 


 

 

Les sens

 
Son acuité auditive est extrêmement développée, c’est pour cela qu’il est sensible aux bruits de son environnement, et qu’il a besoin d’un lieu calme. Chaque bruit étant amplifié, cela constitue une source de stress en permanence.
 

En ce qui concerne sa vue, elle n’est pas très développée. Il ne voit pas de face mais de côté. De plus, le chinchilla ne perçoit pas les couleurs et ne supporte pas les lumières de forte intensité
.
 

Par nature, le chinchilla est un rongeur très curieux et va se servir de ses vibrisses pour rentrer en contact avec son maître et s’orienter.

 

 

 

Informations complémentaires

 
Le chinchilla est un cas typique d’animal malmené, puis en péril à l’état sauvage, puis réintroduit sans succès dans son milieu naturel. Tous les essais pour une tentative de réintroduction ont échoué jusqu’à présent.
 

En mars 1973, La convention de Washington inscrit le chinchilla dans son annexe A en tant qu’animal menacé d’extinction.
 

Les chinchillas domestiqués, donc d’élevages ne sont pas soumis aux dispositions de cette Convention. Celle-ci ne s’applique qu’aux chinchillas sauvages. En ce qui concerne le chinchilla dit d’élevage, son statut de protection en tant qu’animal à fourrure diffère selon les pays.
 

Depuis 2000, le
Chinchilla brevicaudata est déclaré "en danger critique" et le Chinchilla lanigera "vulnérable" par l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature).
Ce statut a été revu 
à la hausse et l’espèce rentre donc à présent dans la catégorie des espèces en danger d’extinction.
 

Malgré toutes ces mesures de protection et sauvegarde de l’espèce, il apparait que les chinchillas sauvages voient leur nombre diminuer encore et toujours
.
 

Le chinchilla fait aussi partie depuis une quinzaine d'années des
nouveaux animauxde compagnie
(NAC).