Dangers

Dangers

LES DANGERS QUI GUETTENT VOTRE CHINCHILLA

Nombreux et variés... ils peuvent être évités !

Le chinchilla est certes un animal robuste mais de nombreux dangers le guettent. Qu’ils soient liés à l’environnement, à l’hygiène ou à l’alimentation, ils sont nombreux et avec de la surveillance et de l’attention, ils peuvent être évités.

 
A. Dangers liés à l’alimentation

   

   Le système digestif du chinchilla est complexe et fragile, l’alimentation non adaptée, une erreur qui conduit à de graves troubles de l’organisme pouvant être fatals !

       
Conseils = ditribuez une alimentation, du foin et des friandises de qualité et spécialement adaptés pour le chinchilla et sans excès.
 

Attention – rappels :
-          Pas de fruits et légumes frais
-          Pas de fruits et légumes secs
-          Pas de gâteaux ni de chocolat ou autres sucreries
-          Pas d’aliments que nous consommons
-          Pas de mélanges (nourriture multicolore)
-          Pas de friandises destinées aux autres rongeurs ou trop riches ou toxiques
-          Pas d’aliments destinés à d’autres animaux
-          Pas de granulés inadaptés, trop riches ou au contraire carencés
-          Pas de ration excessive
-          Pas de foin à même le sol
-          Pas de bol d’eau 
 

 

B. Dangers liés à l’hygiène

L’hygiène de la caisse doit être scrupuleusement respectée pour permettre à votre animal de vivre sainement et dans les meilleures conditions possibles
   

   Conseils = changez la caisse et pensez à la désinfection (vinaigre blanc), utilisez des produits et matériaux non toxiques et adaptés.

 

Attention – rappels :
-          Caisse changée et désinfectée une fois par semaine et matériel nettoyé efficacement 
-          Accessoires et matériel nettoyables facilement et facile d’accès
-          Nourriture et eau changée chaque jour
-          Biberon et son embout nettoyés régulièrement à l’eau chaude à l’aide d’un goupillon
-          Bain de sable tamisé chaque jour et changé tous les 15 jours au maximum
-          Utilisation d’une litière de qualité dépoussiérée
 
-          Pas de litière aromatisée ou toxique
-          Pas de matériel où la saleté s’incruste aisément
-          Pas de bain de terre en permanence
-          Pas de bol d’eau, ni de foin en fond de litière pour éviter l’apparition de moisissures 

 

C. Dangers liés à l’habitat

 L’habitat doit être conçu de manière réfléchi et sécurisante pour le chinchilla. Cela passe en grande partie par l’utilisation des matériaux et de la conception de l’aménagement.
  

Conseils = préférez des cages types volières aménagées avec des éléments adaptés et de qualité. Pour une cage faite vous-même, utilisez des matériaux appropriés et non dangereux pour l’animal.

      
 

 
Attention – rappels :

Matériaux autorisés

Matériaux interdits = toxiques

  • Quelques fruitiers :
        - noisetier
        - poirier
        - pommier 
        - mûrier
  • le saule
  • le pin non traité
  • le tremble
  • l'arbousier
  • l’érable
  • le frêne
  • l'orme
  • l'aubépine
  • le magnolia
  • le peuplier
  • les racines de pissenlits

 

 

  • Le contre plaqué
  • Les bois contenant de la colle ou du tanin
  • Les bois résineux
  • Les bois traités ou peints
  • Les bois dits toxiques :
    - Bouleau
    - Cèdre
    - Chêne
    - Epicéa
    - Eucalyptus
    - Genévrier
    - Noyer
    - Réglisse
    - Sapin
    - Saule pleureur
    - Sureau
    - Tilleul
  • Les bois provenant d’arbres fruitiers :
    - Abricotier
    - Brugnonier
    - Cerisier
    - Citronnier
    - Oranger
    - Pamplemoussier
    - Pêcher
    - Prunier

 

 D. Dangers liés à l’environnement général

 
Un chinchilla doit disposer d’un environnement sain et sécurisé pour garantir sa santé et son bien-être.
 

Conseils = placez la cage de votre animal dans un endroit adéquat.
 

Attention – rappels :
-          Caisse disposée à la lumière dans un espace sain, propre, aéré et non humide (pas de grenier, pièce sans fenêtre ou dehors)
-          Caisse placée dans un endroit calme, sans bruits constants et stridents, permettant ainsi de respecter le rythme biologique de l’animal
-          Température adaptée entre 15 et 20°C
-          Prévenir des risques de coup de chaleur en été et faire les gestes appropriés si nécessaire
-          Environnement propre, évitez les odeurs fortes 
 

-          Animal non destiné à vivre dans une même cage avec d’autres espèces (cobaye, cochons d’inde, lapin, etc…). Chaque espèce a ses spécificités et ses propres besoins qu’il convient de respecter.
-          Caisse non placée vers une fenêtre ou un radiateur ou dans une véranda en plein soleil.                

  
 

E. Dangers liés aux sorties
 

La promenade est le moment de tous les dangers, méfiance !
  

 
Texas en sortie....pose pour la photo...

    
Conseils = la sortie quotidienne (1 heure) doit se faire systématiquement sous surveillance dans un endroit calme et sécurisé.

 

Attention – rappels :
 

-          Sortie, tous les jours, surveillée dans une pièce fermée (portes et fenêtres) et sécurisée
-          Surveillez et protégez les fils électriques et le mobilier que l’animal pourrait ronger
-          Fermez les portes des placards afin d’éviter tout risque de blessure 

-          Pas de sortie sans surveillance
-          Pas de plante, ni de fleurs à proximité ou de déchets qu’il pourrait ingérer ni de cendriers non vidés
-          Pas d’éléments toxiques à disposition qui peuvent entraîner étouffements ou graves problèmes digestifs (plastique, textiles, cartons par exemple)
-          Pas de vase ou de seau d’eau plein, il pourrait se les renverser sur lui ou se noyer en tombant dedans
-          Pas d’éléments coupant ou tranchant à proximité qui pourraient le blesser
-          Pas d’éléments instables qui pourraient tomber sur lui, le blesser ou lui faire peur
-          Pas de sortie sous la surveillance d’un jeune enfant

 

F. Dangers des autres pièces de l’habitation

   

1. Salle de bain et WC :

-         
Risque d’hypothermie et surtout de noyade si l’animal tombe dans l’eau.
 
Conseils = fermez toutes les portes, les cuvettes ou autre récipients pouvant contenir de l’eau ou autres liquides. Mettez hors de portée les éléments dangereux, fragiles ou toxiques. 

 

2. Cuisine :
 

-          Risque pouvant aller de la simple écorchure, à la coupure et jusqu’à la brûlure grave. Risque de problèmes digestifs ou d’intoxication en cas d’ingestion d’aliment non adapté. Fourrure sale si en contact avec de la graisse ou des aliments collant ou tâchant.
 

Conseils = un chinchilla est par définition un excellent grimpeur et sauteur. Attention donc aux éviers ou plats non vidés, aux plaques chauffantes, four ou autre plats chauds qui sont de réels dangers pour le chinchilla. Lui évitez l’accès à cette zone.
 
 

-          Risque d’ingestion de produits nettoyants, de lessive, médicaments ou autres produits toxiques. L’ingestion entraine un empoisonnement de votre animal. Bien souvent l’issue est fatale même si les quantités ingérées sont infimes.
 

Conseils = disposez tous ces produits dans des placards fermés et inaccessibles au chinchilla. Lui interdire l’accès à ces zones dangereuses et condamnant l’accès à a cuisine. Si le chinchilla ingère cela, l'empoissonement (troubles digestifs graves) est souvent mortels même s'il n’absorbe que de très petites quantités, car le système digestif est vite ravagé et incurable. 

 

G. Dangers liés aux autres animaux


 

1. Risque de stress
 

Stress dû à la présence d’autres animaux. Le chinchilla est très peureux, n’aime pas les bruits vifs (aboiment, coups de patte sur la caisse) et est vite angoissé. Ce stress peut avoir des conséquences désastreuses sur son état physique et mental pouvant aller de troubles comportementaux, agressivité, fur chewing, et jusqu’à la crise cardique si la dose de stress est trop forte ou trop constante.

Conseils = évitez toutes les sources de stress potentielles. 

 

 2. Risque de blessures
 

Risque de traumatisme, de lésions, de morsures ou de mort en cas d’attaque par un autre animal du foyer.  Bien qu’il soit vif et alerte le chinchilla n’a pas forcément le moyen de se défendre s’il est ataqué par bien plus gros et plus fort que lui.
  

Conseils = évitez l’accès à la cage du chinchilla par les autres animaux ou placez la cage dans une zone inaccessible aux autres animaux. Lors de ses sorties, éloignez les autres animaux.

 

3. Risque de transmission de germes ou de maladies
 

Le risque de transmission de maladies , microbes ou autres germes peut être dangereux voire fatal pour votre chinchilla.
 

Conseils = évitez l’accès à la cage du chinchilla par les autres animaux. Respectez les règles de quarantaine, d’hygiène de son habitat et environnement quotidien et lieu de sortie. Ne négligez pas la vaccination des autres animaux de la maison.

    

H. Dangers liés à la reproduction

 
Buzz


Zélie

 La reproduction du chinchilla est longue, complexe et n’est pas sans danger. Il est très fréquent que des problèmes surviennent. Afin de préserver l’espèce et de respecter les animaux et les éleveurs qui travaillent à l’obtention d’une meilleure qualité de l’animal, il est déconseillé aux particuliers non avisés de se lancer dans la reproduction.

En effet, la plupart du temps, les règles et principes de la reproduction ne sont pas respectés (reproduction sauvage et excessive mettant en péril les animaux et dégénérant la race) et l’on voit de plus en plus apparaître de graves problèmes génétiques, de consanguinité très importante, maladies héréditaires, troubles comportementaux graves, animaux fragiles et disgracieux.

Oui un avoir un bébé chinchilla est très mignon et remplit les gens de bonheur, mais il ne faut pas oublier avant tout qu’il s’agit d’êtres vivants que nous devons préserver et respecter, pour la survie de cette espèce.
        


Attention – rappel : consultez également en détail les articles :
-
reproduction : les bases
- bébés : infos et risques

  

Les animaux
  

La présentation des 2 animaux doit répondre à un processus lent et sérieux d’acclimatation (il arrive que certaines bêtes ne s’entendent jamais). Avant toute mise en couple la période de quarantaine sanitaire d’un mois doit être impérativement respectée.
  

Les animaux doivent être sélectionnés avec soin pour leurs qualités de reproducteurs :     

  • avoir minimum 1 an afin de préserver la croissance de l’animal
  • le poids doit dépasser 500 à 550g surtout pour la femelle pour ne pas mettre en danger sa vie!!!!!
  • la morphologie doit être parfaite,  elle doit être large et massive
  • toutes petites oreilles rondes, museau arrondis et large
  • les origines sur plusieurs générations doivent être connues pour écarter tout risque de maladie héréditaire, problème génétique, présence de gène létal (velvet dans la lignée)... qui sont fatales et dégénèrent l’espèce
  • provenance d’élevage amateurs sérieux  élevages professionnels
  • avoir une qualité de fourrure impeccable (implantation, clarté, densité)
  • pas de dos vouté
  • pas de fur-chewing ou autre souci de comportement ou d’agressivité
  • pas de malocclusion, problèmes digestifs, respiratoires ou cardiaques de l’animal et surtout dans la lignée

 

  • - En aucun cas il ne faut faire reproduire des animaux de compagnie
  • Il ne faut pas faire reproduire des animaux ayant un lien de parenté, la consanguinité est inacceptable et détruit l’espèce à petit feu
  • - Pas plus d'une portée par an : le plus souvent les couples sont donc séparés
  • Certaines mutations ne DOIVENT ABSOLUEMNT PAS ETRE COUPLER car certaines présentent un gène létal (mortel à l’état homozygote)          
                                                    

Comme précisé précédemment les problèmes sont multiples et variés. On estime le taux de mortalité des nouveaux nés à environ 10 %. 
 

Bien que se soit une belle aventure, la reproduction nécessite une connaissance indispensable et pointue de l’animal et de la génétique, et il faut être sûr de pouvoir faire face à tous les nécessités matérielles et de problèmes de santé liés à la reproduction.       
 
       

Matériels

 

  • - avoir plusieurs caisses pour séparer le mâle (pendant plusieurs mois) pour ne pas mettre en danger la femelle (et séparer le mâle 10 jours avant la mise bas)
  • avoir d'autres caisses pour séparer les bébés après le sevrage. Il est évidement inconcevable de laisser vivre toute la famille ensemble pour des raisons évidentes de consanguinité
  • - avoir une plus petite caisse adaptée et sécurisée pour la naissance (beaucoup ne changent pas de caisses et les petits passent à travers les barreaux, tombent ou reste coincés et meurent)
  • - peser les bébés tous les jours
  • - aider la mère allaitante et favoriser la croissance des bébés avec une nourriture spéciale, vitamines, friandises adaptées aux besoins
  • - disposer d’un vétérinaire spécialisé NAC (et surtout chinchilla) à proximité de votre domicile c'est indispensable car le chinchilla est un animal complexe

 

Problèmes de santé.
  

Parfois tout va bien ! maman et bébé se portent à merveille… mais il convient d’être extrêmement vigilent et conscient de tous les risques

- savoir détecter la grossesse et la dater précisément (pour prévoir la séparation)
- être capable d'analyser le comportement de la femelle pour déceler tout problème
 
Les problèmes sont nombreux et variés...et aux conséquences bien souvent dramatiques...

 le travail ne se passe pas bien et il faut pratiquer une césarienne en urgence (par conséquent être présent au maximum)

infection utérine de la mère

décès de la mère et en déterminer la cause (infection, septicémie, éclampsie…)

prolapsus vaginal ou rectal de la mère

éclampsie

bébé coincé à l'intérieur

placenta non expulsé 

bébé mort né, foetus momifié, bébé déchiqueté et mangé en partie par la mère lors de la mise bas

bébé présenté par le siège

manque de lait oou non production de lait de la mère (être donc capable de biberonner JOUR ET NUIT toutes les 2 heures pendant 8 semaines)

attaque de la mère envers ses bébés et déceler pourquoi

malformation, de prolapsus rectal, etc.... du bébé

la mère tue ses petits : en déceler la raison (problème comportemental, a-t-elle décelé une malformation, gestation trop jeune…)
 
problème lors du sevrage
 

problème pour réintroduire le mâle au bout de plusieurs mois ?