Bébés - infos et risques

Bébés - infos et risques

LES BEBES

Infos et risques...

 

1. A savoir

Le poids d’un bébé à la naissance est de 30 à 60g. Plus le poids de naissance est élevé, plus es chances de survie sont importantes. En moyenne ils sont au nombre de 2 à 3 (généralement 1 pour les primipares).
 
Il a déjà tous ses poils, les yeux ouverts et des petites dents blanches (elles vont prendre leur couleur orangée au fil de la croissance). Il cherche tout de suite à téter et commence à courir très rapidement. Etant donné leu milieu de vie naturel il était indispensable que les petits soient autonomes tout de suite

 

Après l’expulsion et avoir coupé le cordon, la mère va lui mordiller doucement la nuque pour le faire réagir ce qui les éveille. S’entame alors une véritable communication, car le bébé va pousser des petits cris très aigus pour répondre à ces stimuli et continuer à communiquer de la sorte tout au long de sa croissance.
 
Les bébés se développent très vite et sont très vite agiles (sautent sur les planchettes et montent au grillage tel de vrais cascadeurs…).
On peut les prendre très rapidement après la naissance mais il ne faut pas oublier qu’ils sont très fragiles et que la femelle va faire preuve d’un instinct maternelle incroyable.
 
En
ce qui concerne les nouveaux-nés, pas de précaution particulière à prendre, si ce n’est les manipuler avec la plus grande délicatesse, vérifier qu’il n’y a pas de malformation et qu’ils n’ont pas un comportement bizarre les uns envers les autres (attaque, agressivité par exemple). 
 

Il arrive que les petits naissent avec les yeux fermés ce qui n’est pas forcément grave. Vous pouvez alors délicatement essayer de leur ouvrir si ce n’est toujours pas fait au bout de quelques heures à l’aide d’un coton-tige imbibé de sérum physiologique (parfois attention c’est dû à une malformation : absence de globe oculaire).
  
Il faut peser les bébés tous les jours c’est indispensable pour déterminer leur état de santé et vérifier le fonctionnement de l’allaitement. Le sevrage dure 8 semaines. A 3 mois il fa
ut séparer définitivement les bébés car ça on ne fait pas reproduire des animaux d’une même famille pour des raisons évidentes de consanguinité.

 

 

2. L'allaitement

La plupart du temps tout se passe au mieux, la nature est bien faite. Il est cependant intéressant d’aider la femelle pour favoriser cette lactation en lui donnant à dose raisonnable toujours :

- Croc’Linette (mélange de lin et soja)
-
Croc’Maman (mélange de feuilles séchées favorisant la lactation)
-
Granulés de lait (idéals pour les bébés qui les grignotent très rapidement) 
-
TONIVIT (il est aussi de lutter contre la fatigue, les carrences en lui donnant des vitamines)

 

Le manque de calcium est également très fréquent suite à la gestation et pendant la phase d’allaitement. Les dents sont blanches, le chinchilla peut avoir des crampes, voire des convulsions. Il faut donc lui donner du calcium pour un retour à la normal. Attention le calcium ne doit surtout pas être administré pendant la grossesse.

   

    

Néanmoins, il arrive que dans certaines situations, l’alimentation artificielle des petits soit nécessaire :

-          si la femelle décède

-          si la mère a une infection (utérine, mamite...)

-          si les nombre de petits est trop important (>3)

-          si tous les petits ne peuvent pas téter à tour de rôle

-          si les petits ne prennent pas suffisamment de poids

-          si la mère n’a pas de lait ou un lait insuffisamment riche

-          si la femelle est trop fatiguée

    

La femelle a trois paires de tétines, mais une seule paire (la plus antérieure) est réellement fonctionnelle.
   

   

C’est grâce à la pesée des petits que l’on eut se rendre compte de la nécessité de biberonner.

Il faut alors utiliser un lait de chaton et l’administrer à la seringue toutes les 2 heures nuit et jours pendant 8 semaines (l’écart des tétées passera à 3 heures à partir de la 4ème semaine puis toutes les 5 heures à partir de la 6ème)... Attention le taux de réussite est vraiment très faible et il arrive que le bébé s’étouffe car le lait passe dans les voies respiratoires.

  

   Il faut impérativement surveiller le poids et le transit des nouveau-nés. Par mimétisme, les bébés chinchillas commencent tôt leur alimentation solide (surtout grâce aux granulés de lait) dès le cinquième ou le sixième jour, ils se mettent à grignoter du foin (administré en petite quantité pour ne pas couper la montée de lait). Ils commencent à manger des granulés au bout de 8 jours de vie environ.
  

 pesée d'un bébé

 

   

  

 

 

La période d’allaitement fatigue et fragilise l’organisme de la femelle il ne faut donc surtout pas dépasser la période de sevrage de 8 semaines. Au-delà il y a un risque très important pour elle (avitaminose, carences excessives, fatigue et maigreur extrême...).
   

Bien évidemment la femelle a besoin de calme et de repos... il faut donc attendre avant de réintroduire un mâle. A rappeler que les femelles ne doivent pas avoir plus d'une portée par an et la réintroduction d mâle doit suivre les règles d'acclimatation !

LES COUPLES DOIVENT DONC OBLIGATOIREMENT ETRE SEPARES LA MOITIE DE L'ANNEE MINIMUM  

   


3. Le sevrage

  
Apres 8 semaines d’allaitement maternel ou artificiel
, le sevrage est une étape de transition stressante et critique pour les petits. Il est préférable de les laisser ensemble pour vivre ce moment. Attention si les petits sont séparés trop tôt les risques de problèmes de développement sont très importants.
 

Pour la femelle c'est la moment de prendre son d'elle et de se reposer. Il est impéatif de lui couper la montée de lait lorsqu'on lui enlève ses petits. Penant 48 heures, il faut retirer les granulés et friandises de l'alimentation et ne conserver que l'eau et le foin afin d'éviter engorgement et infection des mamelles.. 
 

Il est absolument nécessaire de bien vérifier comment se passe cette phase de transition sur une période de 3 à 4 semaines, car les dommages sur le transit peuvent être dramatiques, ce qui leur serait fatal.
 

Un chinchilla ne peut être adopté avant l’âge de 12 semaine et un poids minimal de 250g afin de ne pas mettre en danger sa vie.

  

 

4. Problèmes liés à la reproduction du chinchilla

 


Zoubida femelle élevée au biberon pendant 8 semaines jour et nuit, toutes les 2 heures.... suite à une infection utérine de sa mère

La reproduction du chinchilla est donc longue complexe et les risques sont nombreux. 90% des problèmes des éleveurs sont lis à la reproduction. Imaginez donc comment réagir en tant que particulier non avisé. En effet, pour le néophytes ces situations sont souvent dramatique et irrémédiables par manque de connaissance, erreurs et parce que les gens ne sont pas présents lors des mises bas. Or en cas de souci il faut intervenir dans les 2 heurs au maximum.

 

Si un souci se présente il est important de prendre contact auprès d’un éleveur ou de son vétérinaire (spécialisé NAC).

  

  

Divers problèmes peuvent survenir :
  

Difficultés pendant la mise bas

  Ces situations peuvent bien sûr se présenter. Lorsque le travail est très long et inefficace (au bout de 2 heures de contractions sans expulsion d’un bébé) il faut faire intervenir un vétérinaire qui par des massages ou injection de produit type ocytocine essaiera de favoriser le travail. Il arrive que parfois certains nécessite une intervention chirurgicale, la césarienne est alors inévitable et les chances de réussite sont bien souvent faibles pour les bébés comme pour la mère.
     

  
Les avortements / les fœtus momifiés

  bébé mort né... naissance avant terme

  
Si l’on n’est pas présent lors de la mise bas, il est parfois difficile de s’en rendre compte car la femelle va faire disparaitre toue trace d’un bébé mort né ou fœtus momifié. Cela est très mauvais car peut lui bloquer le transit et parfois même de façon irrémédiable. Les avortements sont fréquents et peuvent survenir à n’importe quel moment de la grossesse. Ils sont causés par le stress, l’attaque d’un congénère, un problème de malformation du fœtus, problème de gène létal ou de consanguinité, naissance prématurée…

bébé momifié seule la tête s'est développée... nécessitant une césarienne en urgence pour le retirer... la mère n'a pas survécu...
 


 
La présentation par la siège

Il arrive également que le bébé se présente par la queue et non par la tête. Dans ce cas les chances de survie sont très faibles car il aura été étouffé avant même la fin de la mise bas. Il se peut que la mère n'arrive tout simlement pas à expulser le petit donc l'intervention d'un vétérinaire est obligatoire. Il peut arriver encore que la mère fasse beaucoup d'efforts pour tirer sur son petit pour le sortir et qu'il soit démembré et mangé au fur et à mesure ou bien qu'il n'arrive pas à sortir entièrement et qu'il reste coincé entre les pattes de la mère car ellene sait comment s'y prendre...

  
   

La réanimation

  
Il arrive de retrouver des bébés inanimés près de la mère à la suite de la naissance. Si la mise bas vient d’avoir lieu on peut essayer de réanimer un petit en le massant légèrement et le réchauffant. Attention si c’est trop tard il faut malheureusement se faire à l’idée que parfois la nature et la sélection naturelle ont le dernier mot et il faut savoir accepter et respecter cela. Si toutefois le petit vient à être réanimé, sachez qu’il sera fort possible
 
que des séquelles soient présentes et irrémédiables.
  
Si le liquide amniotique s’engouffre dans le système respiratoire il faut alors essayer de secouer la tête du petit très légèrement ou aspirer par les narines afin de faire évacuer ce liquide. Il arrive que certains jeunes soient étouffés par le liquide amniotique, particulièrement dans le cas des mises bas difficiles, principalement les naissances par le siège.

 

réanimation d'un bébé né par le siège... (accouchement de la mère puis réanimation du bébé)



 

Les infections
 

Les infections de l’utérus sont fréquentes à la suite d’une mise bas. Elle se caractérise par un écoulement jaunâtre ou d’autre couleur suspecte et odorante.  De plus le changement de comportement est radical car la mère devient agressive envers ses petits et va chercher à les tuer pour ne pas les laisser téter, c’est la loi de la nature. La mère va chercher à se préserver avant tout. L’infection n’est visible généralement qu’au bout du deuxième jour  suivant l’accouchement. Dans ce cas il faut absolument consulter un vétérinaire spécialisé immédiatement, car des antibiotiques sont indispensables et les infections se propagent vite. Si l’infection n’est pas détecter la femelle mourra d’un empoisonnement du sang car l’infection se serra propagée. En cas d’apparition d’infection et de traitement par antibiotiques de la mère, les petits ne pourront lus téter car les médicaments passent dans le lait. L’allaitement artificiel est alors le seul moyen d’essayer de les maintenir en vie.

 

Les orphelins


En cas de décès de la mère, il est possible de faire adopter le petit par une autre femelle qui aurait mis bas le même jour (au pire le lendemain) et qui n’aurait qu’un seul jeune, à condition que celle-ci accepte et les bébés ne se bagarrent pas.. Si cette solution n’est pas envisageable il ne vous reste que le chois de l’alimentation artificielle au lait de chaton tiède, distribué à raison d’1 ml toutes les 2 heures jour et nuit. Cela doit durer 8 semaines. Il faut installer le petit dans une petite caisse de transport avec un doudou ou avec le père s’il l’accepte car il pourra ainsi maintenir sa température corporelle à un bon niveau. Les bébés ont besoin de chaleur.
   

Attention il faut aller doucement pour alimenter un bébé, au goutte à goutte, car s’il avale de travers,  le lait ira dans ses poumons, ce qui serait mortel. Il faut également penser à masser très légèrement le ventre dubébé après nourrissage afin de favoriser la digestion. Le lait peut être accompagné de granulés de lait que le bébé têtera au début puis se fera une joie de grignoter. Le foin peut être proposé au bout de 4 à 5 jours environ.