Hygiène

Hygiène

HYGIENE

la base du respect commence ici !

 

 

L’hygiène du chinchilla ou de tout autre animal, comprend deux notions fondamentales :
-          l’hygiène de l’animal
-          l'hygiène et l’entretien du matériel et des accessoires
   

Afin de maintenir un environnement sain pour votre chinchilla il est indispensable de lui assurer une hygiène parfaite. C’est également le cas en ce qui concerne la pièce de sortie qui doit être propre pour accueillir l’animal. Les chinchillas aiment se faufiler dans les recoins et en ressortent alors sales. L’hygiène doit être également respectée afin que rien de dangereux ne soit à sa portée (restes de nourriture, cendrier non vidé, plantes toxiques, matières dangereuses…) 


  

Attention : un manque d’hygiène peut avoir des conséquences graves sur son état de santé.

      

 

 

1. Hygiène du chinchilla

 
 

Le chinchilla est bien connu pour la particularité et la qualité de sa fourrure (cf. article anatomie). Celle ci est unique et est la plus dense de tout le règne animal. La fourrure du chinchilla est malheureusement ce qui a causé son extinction à l’état sauvage. 
 

Une belle fourrure est synonyme de bonne santé, il fat donc lui accorder tous les soins dont elle a besoin. Pour cela, il a besoin d'un bain de sable.
 
Le chinchilla se roule alors joyeusement dedans car cela lui  permet de nettoyer sa fourrure et d’éviter qu’elle graisse.Votre compagnon adore ce moment et est très soucieux de sa propreté, et ce point d’hygiène est indispensable au bien être l’animal, si non, sa fourrure s’en ressent immédiatement.


L’utilisation d’un bain de terre ou bain de sable : un bain de sable ou terre à bain de bonne qualité à disposition chaque jour pendant une heure. Tamisez le sable une fois par semaine, afin de retirer les éventuels excréments qui pourraient engendrer un développement de germes et de bactéries qui seraient nocifs pour l’animal. Le changer entièrement une fois par mois. 
    

 

 Bac à bain de terre - plastique

 Terre à bain chinchilla

 Bac à bain de terre - plastique

             
Le sable utilisé doit ni trop fin ni trop grossier , absorbant et de qualité pour permettre un bon nettoyage de la fourrure de l’animal. Il doit être placé chaque jour durant une heure dans un récipient adapté : bac à bain de sable en plastique ou métal,  gamelle inox… Evitez de rester à côté pendant que l’animal se nettoie car il se fera un malin plaisir à en mettre partout…gare aux yeux !
      

 Conseils santé !

 

En prévention des mycoses : 1 semaine par mois, ajoutez une cuillère rase de fongy stop (traitement préventif) afin d'éviter l'apparition de mycoses.


En cas de mycoses, il faut mélanger à la terre à bain une pincée de fongy stop.  Ce traitement ne convient pas lorsqu’il y a des bébés et il est alors nécessaire de le poursuivre pendant 6 semaines minimum voire quelque mois si cela persiste.

 Fungy Stop

       
Attention ! Le bain de sable n'est pas en option, c'est une obligation afin d’enlever l’excès de sébum de son poil. Si cet aspect est négligé il se peut qu’il vous le fasse remarquer par un changement brusque de comportement (fur-chewing, stress, agressivité…)
 

Les chinchillas ne supportent absolument pas l’eau il ne faut donc pas leur donner de bain ni les mouiller car leur fourrure est inadaptée à ce liquide. Lorsque les poils entrent en contact avec l’eau ils s’en imbibent car la fourrure ne contient pas de graisses imperméabililisantes. De plus, la densité de la fourrure n’arrange rien à cela. L’animal va alors avoir d’énormes difficultés à sécher et par conséquent va mettre en danger sa santé.

 

 

 

 

 

 

Le cas de la mue
  

 

La mue ne nécessite pas forcément d’intervention particulière chez les chinchillas qui ont un pelage de densité normale (ou faible), car le poil tombe tout seul, grâce à l’utilisation du bain de terre. Par contre, si l’animal a une fourrure très serrée (dense) il se peut que les poils morts aient des difficultés à tomber. Le chinchilla aura alors un aspect un peu hirsute et peu gracieux, particulièrement sur le dos et l’arrière-train.
   

 

 

 

 

 Peigne chinchilla

Il suffit alors d’enlever délicatement les poils qui dépassent de l’ensemble de la fourrure, ou de peigner l’animal avec un peigne spécial chinchilla. Même hors période de mue, le peignage est également possible pour redonner un aspect velouté et brillant à la fourrure.

          
Attention : n’utilisez pas un peigne destiné aux autres rongeurs ou aux autres animaux.

 

 

 

 

        

 

 

 

 

 

2. L’entretien de l'environnement et de son habitat

 

L'environnement

 
L’environnement doit être propre pour garantir le bon état de santé de l’animal. Il faut éviter les bruits trop stressants, les odeurs trop fortes, un taux d’humidité ou une température inadaptée et lui assurer un habitat et environnement propre, en particulier le matériel et accessoires.
 

 L’hygiène passe également par l’utilisation de matériaux de qualité et surtout non toxique pour le chinchilla. Préférez le vinaigre blanc pour le nettoyage et rincez efficacement et abondamment puis sécher correctement le matériel (évitant ainsi reste d’odeurs et apparition de moisissures, bactéries ou autre germes. Pour certains éléments, l’utilisation du nettoyeur vapeur sera la seule solution efficace.  

    
Conseils santé !
En cas de maladie, et pour éviter tout risque de récidive et de contagion (des humains ou autres animaux domestiques de la maison), il faut impérativement nettoyer et désinfecter l’ensemble du matériel et des accessoires à l’eau de Javel, car c’est le produit le plus simple et le plus efficace.
        
Attention :Il ne faut pas utiliser des produits ménagers ou produits toxiques à proximité de l’animal car peuvent se développer de graves troubles respiratoires. Quand les symptômes sont présents il est bien souvent déjà trop tard.
 

      

La cage - litière

C'est l'élément de base de l'hygiène de l'habitat de votre animal.
 

La présence d’un tiroir peut faciliter son nettoyage et la désinfection du fond de caisse. La cage est à nettoyer en totalité chaque semaine obligatoirement et à désinfecter une fois par mois.
 

Attention ! une cage mal entretenue est source de développement de parasites, germes et autres bactéries qui déclenchent des maladies respiratoires, intestinales et parasitaires aux conséquences bien souvent déastreuses.

 
  
 

3. L'entretien du matériel et des accessoires  

 

Le bac à bain de terre

 

 

 

 

  
C’est l’élément indispensable à la bonne hygiène de l’animal.
 

Le bac ou récipient doit être nettoyé à la même fréquence que la cage et contenir du sable non souillé, changé en totalité tous les 15 jours.
 

Attention : un sable souillé par les excréments peu s’avérer dangereux car facteur de développent de germes ou autres bactéries que l’animal pourrait inhaler.

 

 

 

 

  
 

 

 

Le biberon
 

L'outil indispensable pour la distribution d'eau à bien choisir. Son choix et son nettoyage vont influer nettement sur l'hygiène et par conséquent sur la santé de l'animal.
 

 

L'eau doit être distribuée à volonté et le chinchilla doit absolument avoir de l’eau à sa disposition et qui plus est lors des périodes estivales. Il est préférable d’utiliser un système avec un biberon. L’eau doit être fraîche, propre et inodore. L’eau nécessite d’être changée chaque jour afin d’éviter le développement de bactéries, d’algues microscopique. L’eau doit être dépourvue de nitrate et ne doit pas être trop minéralisée. 
 

Le matériel (tube et embout) doit être nettoyé soigneusement à l’eau chaude à l’aide d’une petite brosse (goupillon) car la saleté même si elle n’est pas visible est tenace et à terme néfaste pour l’animal.


 Goupillon biberon X 2 - S Goupillon biberon - M

     
Quoi qu’il en soit le matériel utilisé doit être solide, suffisamment lourd, bien fixé et facilement accessible autant pour les chinchillas que pour vous pour faciliter la manutention et un nettoyage facile.
  

Attention ! L’utilisation d’un bol d’eau  n’est pas judicieux et n'est pas pratique car l’animal peut le reverser sur lui (ce qui n’est pas bon du tout pour sa fourrure et sa peau) ou peut le déverser dans sa litière, ce qui provoque un développement rapide et prolifique de bactéries et moisissures. De plus, l’eau y est plus facilement souillée (poils, nourriture, déjections, copeaux…) ce qui peut provoquer de troubles digestifs parfois graves.

 
    

La mangeoire
 

Là aussi cet élément peut être source de problème si son nettoyage est négligé et son choix inadapté.
  

Pour distribuer la nourriture, préférez un système de mangeoire en inox basculant ou non ou en terre cuite, suffisamment lourd pour ne pas se renverser et placé de façon judicieuse loin du biberon. Mangeoire en inox directement accrochée au système de la cage ou écuelle en terre cuite vous faciliteront l’entretien et l’utilisation de ce petit matériel. Pensez à nettoyer la mangeoire chaque jour à l’eau chaude et ne laisser aucune trace d’humidité pour éviter l’apparition de moisissures.
 

Attention aux petites gamelles peu solides qui se renversent facilement, votre compagnon aura vite trouvé ça drôle et la quantité de granulés souillés sera très importante et ce n’est pas bon pour l’hygiène de la caisse car des bactéries et autres moisissures peuvent se développer au contact des excréments et de la litière souillée. A éviter également, les écuelles en plastique qui seront très vite ravagées par l’animal et pourront lui causer de graves troubles digestifs.