Histoire

Histoire

L'HISTOIRE DU CHINCHILLA

Voici l’histoire de l’homme qui a sauvé et domestiqué le chinchilla…


   
Les premières traces d’utilisation du chinchilla pour sa fourrure remonteraient à 100 avant JC au Pérou à l’époque des tribus guerrières incas. Le commerce de la fourrure a commencé vers 1500 lorsque les espagnols ont conquis l’Amérique du Sud.
 
En 1901, le chinchilla est menacé d’extinction dû au marché international de la fourrure toujours lus intensif.
 
C’est à ce moment là que la véritable histoire de sauvetage et sauvegarde du chinchilla a réellement commencé… Nous devons la survie de cette espèce à un américain nommé Mathias F. Chapman. 
  
   

Voici son histoire

           
    

Il y a quelques centaines d’années, le chinchilla vivait encore paisiblement dans son milieu naturel dans la cordillère des Andes en Amérique du Sud. Les animaux vivaient en petits groupes ou colonies à l’ombre de rochers. Le terrain naturel lui était parfaitement adapté pour lui permettre de se cacher facilement (rochers, failles, crevasses…) en cas d’attaque de prédateurs (bien souvent oiseaux de proie).
 
La vie du chinchilla a commencé à être menacée par les tribus Incas, puis vint le tour des Espagnols qui décimèrent un peu plus encore les colonies de chinchillas… La vanité des hommes fit rapidement des ravages au sein des populations de chinchillas, petit rongeur qui commença a devenir plus en plus rare. Ce début d’extinction a été amplifié vers les années 1700 période à partir de laquelle les peaux étaient offertes en cadeaux pour les grands de la noblesse, puis le marché prit une véritable ampleur et les peaux ont été expédiées vers l’Europe avec des prix toujours plus élevés.
Il n’avait pas échappé à l’homme que cet animal, bien que petit, disposait de la fourrure la plus douce et la plus dense de tous. Cette qualité de fourrure n’a donc pas échappé aux chasseurs qui ont décimé les populations de chinchillas 100 ans plus tard. A partir de cette période, la survie du chinchilla devint compromise. 

 

           

Mathias Chapman dans la cordillère des Andes en 1920

 

 

 

 

 

 

 

Vers les années 1900, le chinchilla fut repéré pour son attrait commercial au niveau de l’industrie vestimentaire. La fourrure parfaite du chinchilla représentait alors un véritable luxe pour l’industrie et les peaux ont alors commencé à être expédiées vers l’Europe de façon plus qu’intensive (jusqu’à 300 000 peaux par an), là où le marché de la fourrure de luxe prenait une ampleur considérable.

 

Le début de la sauvegarde du chinchilla est arrivé un peu par hasard. Alors qu’il travaillait au Chili dans des mines de cuivre, Mathias F. Chapman fit la rencontre de sa vie. Un indien détenait cet animal dans une boîte de conserve et désirait le vendre. Très intrigué, l’American décida de l’acheter. De plus en plus intéressé par ce petit rongeur, Mr Chapman a élaboré un plan pour obtenir d’autres sujets et les ramener aux Etas Unis. Son but était alors simple : faire reproduire cet animal et le garder en tant qu’animal de compagnie. 
 

 
   

En 1919,  il se lança dans cette quête avec 23 autres chasseurs expérimentés pour commencer la mise en place de son programme d’élevage. Les recherches ne furent pas faciles et il lui fallu environ 3 ans pour disposer de onze chinchillas parmi lesquels il n’y avait que 3 femelles. Les bons soins de Mr Chapman ont conduit à la survie de tous les chinchillas lors de la descente de la montagne. 
 

       


  The Rio Juncal Valley ...là ou Mr Chapman et ses collègues on trouvé les chinchillas.

  

  

En 1923 après obtention des autorisations chiliennes pour exporter des animaux hors de leur milieu naturel, Mr Chapman sa lança dans la traverser qui le conduisit aux Etats Unis, jusqu’à San Pedro en Californie. 

 

M. F Chapmann et ses caisses de transport pour retourner aux Etats-Unis

  

Là encore, l’attention et les bons soins administrés aux chinchillas ont permis une mortalité très faible des animaux lors de ce grand voyage. A son arrivée, il avait 12 chinchillas avec lui ; un était mort mais deux étaient nés durant le trajet. C’est la naissance de l’élevage de chinchillas.    
 

Los Angeles, puis Tehachapi, Mr Chapman rencontra bien des difficultés. L’eau contaminée chimiquement d’abord, puis le vol de la moitié des animaux... Les quelques chinchillas qui seulement survécurent à cette rafle ont été envoyés par bateau en Europe mais interceptés à leur arrivée par les autorités. Remis au Docteur Muller pour leur administrer soins et attention, tous ces animaux ont finalement survécu.

l'un des 11 chinchillas capturé par M. F. Chapman

 

  

 

            

Malgré de nombreuses désillusions, déception et pertes, Mathias F. Chapman a construit sa ferme d’élevage en Californie dans la zone rurale d’Inglewood où il a aménagé l’espace pour les animaux.

 

   

son élevage D'inglewwod - A gauche la première partie - A droite la seconde partie de ses cosntructions

  

Décédé onze ans après le début de la domestication des chinchillas, en 1934, son expérience a véritablement abouti  à la naissance de l’élevage et l’industrie du chinchilla et ainsi à la préservation de l’espèce. Certains des 11 chinchillas du début lui ont survécu avec un record pour l’un d’entre eu qui atteignit les 22 ans.
 

Quoi qu’il en soit, tous nos animaux proviennent de ces 11 chinchillas, et les bons soins, l’ingéniosité et la générosité de Mathias Chapman font que nous avons la chance aujourd’hui de partager notre quotidien avec ces animaux.
 

Sans lui rien de tout cela n’aurait été possible et c’est pour cette raison que nous nous devons tous, chacun à notre niveau, de respecter son travail, en respectant les animaux, la condition animale, pour leur bien être et faire perdurer la survie de cette espèce.
  

      

 

           


  

Qu’en est-il aujourd'hui ?

 
 

 

Tout d’abord lancé sur le contient américain, l’élevage de chinchillas arriva en Europe aux alentours des 1950. Les premiers pays ayant développé l’élevage furent la Grande-Bretagne et l’Allemagne, puis les pays scandinaves,  la Belgique, la France (en 1955), le Luxembourg...
 

Grâce à une sélection appropriée et un travail de qualité, les éleveurs professionnels et amateurs réputés dans le milieu ont permis au chinchilla d’aujourd’hui d’être un animal robuste alliant qualités morphologiques et comportementales. Les efforts ne sont pas pour autant relâchés et les éleveurs tendent toujours à faire évoluer l’espèce.
 

La tendance de l’élevage pour la fourrure (toujours présent dans les Pays de l’Est, au Danemark,...) fait maintenant place à l’élevage pour la compagnie. En effet, le chinchilla est un petit rongeur aux qualités multiples... Très apprécié, il arrive de plus en plus dans les familles.