Choisir son chinchilla

Choisir son chinchilla

BIEN CHOISIR SON CHINCHILLA

un coup de coeur...mais des critères, des réserves et des astuces !

 

  
Vous avez répondu avec succès à toutes les questions de la rubrique 'Est-il fait pour vous ?' et vous êtes décidés à adopter une jolie petite boule de poils ?
 

Bravo !  Vous ne regretterai pas toute la joie, l’affection et l’amour que peuvent apporter ces animaux…
 

Cependant la décision d’achat ne doit pas non plus être prise à la légère ! Voici donc quelques conseils pour vous aider dans votre démarche…

 
 
1. Un chinchilla ? Deux chinchillas ?

 
Avant toute chose, il faut savoir que les femelles ne sont pas plus câlines que les mâles et inversement. Cela dépend vraiment de l’animal et de son caractère et non du sexe.

      


 

Un chinchilla seul :
 

Si vous désirez un seul animal c’est un bon choix surtout si vous débutez. Un chinchilla qui vit seul n’est pas du tout malheureux et ne s’ennuie pas contrairement à ce qu’on peut croire. Il sera d’ailleurs bien plus proche de vous que s’il a un compagnon. Par contre, lorsque l’on prend un chinchilla seul il vaut mieux le laisser vivre seul ou lui mettre un compagnon avant l’âge d’un an tout au plus (pour les duos de même sexe) ou aux alentours de ses 1 an (si couple bisexué). En effet le chinchilla s’habitue vite à vivre seul et n’apprécie plus ensuite de partager son espace avec un autre congénère.

 

Plusieurs chinchillas : 3 possibilités dans ce cas

 -          un duo de même sexe : 2 mâles
-         
 un duo de même sexe : 2 femelles
-         
 un couple bisexué : 1 mâle et 1 femelle  

 

    
Avec plusieurs chinchillas, sachez que le nombre de problèmes éventuelles et bagarres en est alors multiplié. Il en est de même pour les frais d’entretien : besoin de plus de nourriture, changement de caisse encore plus fréquent, besoin de plus de place (caisse plus grande) et de plus de matériel, il faut donc pouvoir assumer cet aspect financier. De plus, il arrive que certains animaux ne s’entendent jamais… et vivront donc seul pour éviter la mort de l’un deux.  

   
Les règles :

D’autre part, avant de mettre deux chinchillas ensemble il faut absolument respecter certaines règles obligatoires :
  

-          La quarantaine sanitaire d’un mois minimum. Cette étape esr obligatoire car on n eplaisante pas avec l'hygiène et la santé. Il ne faut pas mettre deux animaux directement ensemble. On ne sait jamais de quoi un chinchilla peut être porteur (germes, maladies…). Le nouvel animal doit alors avoir une cage bien à lui, séparé des autres animaux afin de s’habituer à son nouvel environnement et écarter tout risque de contagion. Il vous faut obligatoirement 2 caisses (qui seront d’ailleurs nécessaires si les animaux ne s’entendent pas) !
  

-          La cohabitation. Le processus doit absolument être respecté afin de ne pas brusquer les animaux et de ne pas courir à un désastre. (caisses contre caisses mais pas top près pour éviter les bagarres à travers les barreaux et les blessures/ caisses rapprochées l’une de l’autre / échanges de jouets ou de bains de sable / sortie courte ensemble dans un terrain neutre / sortie plus longues / mise en coule dans une seule caisse au préalable nettoyée et désinfectée pour enlever toute odeur et éléments changés de place afin de devenir un terrain neutre pour les 2 animaux
   

 -         La mise en couple ou duo doit se faire le matin et obligatoirement sous votre surveillance, et ce, toute la journée. Si vous sentez une animosité particulière, mieux vaut retenter l’expérience ultérieurement. Si le premier essai n'est pas concluant, repassez obligatoirement par l'étape de  l'acclimatation. Si à la deuxième tentative, toujour aucun succès d'entente, il vous faudra tout simplement accepter le fait que ces aniamaux n'ontpas de compatibilité et ne pourront vivre ensemble. Attention une attaque conduit bien souvent à des conséquences dramatiques voire à la mort d'un animal.

 

La plupart du temps si ce processus d’acclimatation est respecté, la mise en couple se passe sans heurt. Par contre il arrive que cette cohabitation ne fonctionne jamais ou parfois même que la situation se dégrade au bout de quelques temps alors que tout allait bien au début. Les animaux sont des êtres vivants et comme nous, ils ont leur caractère et ont des sentiments… Tous les hommes ne s’entendent pas ou ne s’entendent plus et il en est de même pour les chinchillas… On ne peut pas forcer deux êtres à s’aimer et à cohabiter !
 
 

        
Choix du sexe :

 - Deux femelles. Il est préférable de les adopter soit en même temps soit de les placer ensemble avant l’âge de 1 an. Jeunes, elles s’habitueront plus facilement l’une à l’autre. Choisissez toujours la seconde femelle plus jeune que la première afin de faciliter la cohabitation.

- Deux mâles. Il est préférable de les adopter soit en même temps soit de les placer ensemble avant l’âge de 1 an. Jeunes, ils s’habitueront plus facilement l’un à l’autre. Choisissez toujours le second mâle plus jeune que le premier afin de faciliter la cohabitation. Contrairement aux idées reçues 2 mâles vivant ensemble, s’entendent très bien et même s’il peut y avoir quelques chamailleries, les bagarres sont rares et peuvent très bien arriver chez 2 femelles également. En revanche si vous avez déjà une ou plusieurs femelles dans l’environnement proche il ne faut surtout pas tenter de faire vivre deux mâles ensemble. Lors des chaleurs, l’instinct animal va faire que chacun va chercher à dominer l’autre ce qui conduit bien souvent à la mort de l’un ou des animaux.

- Un couple bisexué. Dans ce cas il fat absolument respecter les critères nécessaires à la reproduction si le mâle n’est pas castré (cf. article reproduction et article dangers). Les animaux doivent impérativement être sélectionnés car tous les animaux ne sont pas aptes à reproduire. Il esxiste deux types d'animaux :
- les chinchillas de compagnie qui en aucun cas ne doivent reproduire !!!! pour leur santé et la survie de l'espèce.
- les chinchillas reproducteurs sélectionnés avec soin et vigilence. Si ltous les critères sont réunis, la reproduction est alors evisageable !

Attention, la mise en couple ne se fait pas avant 1 an pour la femelle et le poids des animaux doit être suffisant (500 à 550g  minimum) et les origines connues sur plusieurs générations. Sachez que dans ce cas, les animaux seront plus souvent séparés qu’ensemble afin d’éviter des gestations successives qui conduiraient à a mort de la femelle.
 
Il vous faudra donc le matériel en conséquence :
- une caisse pour le mâle
- une caisse naissance spéciale et sans dangers
- une caisse ou 2 en fonction des sexes des bébés pour la séparation après sevrage.
 
Si l’on prend cette décision il faut pouvoir en supporter le coût car ce n’est pas le tout de faire n’importe quoi au détriment de la santé, de la vie des animaux et de la condition animale. Sachez également que le nombre de problème d’incompatibilité est plus fréquent avec des couples bisexués car lors de la saillie, il arrive très fréquemment des problèmes de bagarres qui peuvent conduire parfois jusqu’à la mort de l’animal. Cet aspect ne doit en aucun cas être négligé pour le respect des animaux.
 

Rappelons le, dans tous les cas, le but n’est pas de faire plaisir au propriétaire au détriment des animaux mais c’est bien le bien être et le respect des animaux qui prime, aspect bien trop souvent bafoué et oublié ! Nous avons tous un devoir de préservation et sauvegarde de l'espèce... l'égoïsme n'est pas de mise !
 


- Il est vivement déconseillé de faire vivre ensemble plus de 2 chinchillas. Même si tout peut bien se passer pendant un certain temps, lorsqu’il y a bagarre le plus faible ne pourra résister à l’attaque des autres qui vont faire bloc face à lui. L’issue est le plus souvent mortelle.

 

2. Quelle mutation choisir ?
  


Cela dépend de vos goûts et surtout du coup de cœur que vous aurez avec l’animal. Chinchilla standard ou mutation il faut que se soit le cœur qui parle.
 

Ce choix n’a donc pas grande importance sauf s’il s’agit de former un couple bisexué. Dans ce cas vous devez impérativement faire attention et ne pouvez coupler deux animaux porteurs de gènes létaux (mortels) – cf. article reproduction - les bases
  
  

Rappel : on ne peut ABSOLUMENT PAS COUPLER ENSEMBLE :
-  
deux white
-   
deux animaux porteurs du gène velvet ou ayant du velvet dans la lignée – et ce,  quelle que soit la mutation (black velvet, violet velvet, white velvet, brown velvet, saphir velvet…)
- deux animaux malades (fur chewing, malocclusion ou autre) ou atteind de troubles comportementaux
- deux animaux d'une même famille
- des aniamux provenant de lignées dans lesquelles il y a eu des problèmes de quelque sorte que se soit.

 

  3. Où le choisir ?

 
Plusieurs solutions s’offrent à vous :
-          le particulier
-          l’animalerie
-    le refusge ou association

-          l’éleveur
 

  • le particulier

Il est vivement déconseillé d’acheter votre animal chez un particulier dont vous ne connaissez rien. Bien que certains aient de jolis chinchillas, la plupart du temps, les particuliers n’ont pas une connaissance suffisante du chinchilla, des dangers, règles et principes de la reproduction. Bien souvent, certains ne se soucient aucunement de la génétique sur plusieurs générations, des critères nécessaires de sélection des reproducteurs, de la consanguinité, etc… Malheureusement cette pratique de plus en plus répandue, dégénère, affaiblit l’espèce et surtout le patrimoine génétique des animaux. Faire reproduire des animaux de compagnie est dangereux pour les animaux et irrespectueux de la condition animale. D'autre part, le critère de croisement par animaux porteurs et standard de qualité (patrimoine génétique le plus stable) n'est pas respecté, ce qui conduit là aussi à la non préservation et à la déterioration de l'espèce ! Même si certains particuliers se renseignement à travers les forums spécialisés, et essaient de faire les choses bien, bien souvent, la totalié des règles et critères ne sont pas respectés en totalité et l’expérience prouve que les problèmes sont multiples :
 
 
-          chinchilla trop faibles et fragiles d'un point de vue de santé et de génétique
-
          morphologie disgracieuse
-          fourrure de qualité médiocre
-          patrimoine génétique grandement affaiblit, par des croisements irréfléchis et irraisonnés et par les gestations successives non maitrisées et la non séparation des animaux !
-          nombreuses maladies génétiques et héréditaires (malocclusion notamment)
-          graves problèmes dus à une consanguinité avérée
-          troubles du comportement très fréquents…
   

       
    

 

De plus, lors de votre achat chez un particulier, par définition vous ne savez pas toujours les conditions de vie des animaux, les soins apportés (hygiène, santé, alimentation), la connaissance précise ou non du chinchilla… Les périodes de sevrage ne sont bien souvent pas respectées et vous vous retrouvez avec un chinchilla fragile car non sevré. La période de sevrage est une phase critique qui doit être impérativement suivie de façon sérieuse. Quand vous voyez des animaux à vendre sur internet à l’âge de 4 ou 5 semaines, dites vous bien que vous allez au devant de graves problèmes, la période de sevrage étant déjà de 8 semaine ! De plus, il convient de vérifier attentivement le transit au cours des semaines qui suivent ! Un chinchilla pour sa sécurité ne peut être vendu avant 12 semaines et un poids minimum de 250g !
 

D’autre part, vous repartez la plupart du temps avec votre animal sans conseil ou avec des informations fausses, erronées et parfois totalement dangereuses pour votre animal. Vous ne disposez pas d’un kit de départ pour la transition alimentaire, ni d’un pédigrée, ni de la garantie que votre animal est sain et en bonne santé et que la lignée est travaillée de façon sérieuse, sasn consanguinité ni autres problèmes génétiques, héréditaires ou comportementaux....
 

Il convient donc d’être plus que vigilent à ce sujet. Sachez enfin, que pour préserver l’espèce et ne pas dégénérer la race,  il est fortement déconseillé de faire reproduire des animaux venant de particuliers car malheureusement la plupart du temps, ils ne répondent pas aux critères nécessaires pour être des reproducteurs et vous n'avez alors pas toutes les conditions requises pour ne pas mettre vos animaux en danger (à commencer par le pédrigrée sur plusieurs générations).

Méfiance également des particuliers qui achètent des aimaux sur internet pour les revendre en faisant un bénéfice. La pratique est de plus en plus courante... Ces gens se présentant comme des éleveurs alors qu'ils n'en ont ni le statut ni les connaissances, font beaucoup de tort à l'espèce du chinchilla et sa survie à moyen terme. Il n'est âs diffcile de voir que ses otn toujours les même annonceur qui proposent à la vente parfois plusieurs dizaines de chinchillas par semaine...
 

Ce discours ne se veut pas alarmiste.. il est malheureusement très réaliste... au vue de ma propre expérience et des nombreux appels et mails reçus chaque jour de propriétaires malheureux qui voient les soucis s'accumuler et voient partir leurs petits protégés trop vite !

Il ne faut pas oublier que chacun doit prendre ses responsabilités, tirer leçons de ses erreurs dans un seul but : la santé des animaux, le respect et la préservation de l'espèce !

 

  • l’animalerie

 
Si beaucoup d’animaleries consciencieuses se fournissent auprès d’éleveurs professionnels en toute légalité, toutes ne le font pas et réceptionnent le surplus de particuliers peu scrupuleux qui font de la reproduction sauvage et intensive. Dans ce cas, vous n’avez aucune certitude quant-à la qualité et l’état de santé de votre animal (âge, provenance, génétique, hérédité, comportement, consanguinité). En revanche, l’animalerie doit vous fournir le nom de l’éleveur ainsi qu’une fiche explicative sur le chinchilla. Vous pourrez ainsi essayer de prendre contact avec l'éleveur en question et de demander les informations relatives au pédigrée de l’animal. Dans tous les cas,interrogez les vendeurs sur la preovenance exacte de l'animal, son âge, son poids, son sexe (attention aux vérifications) et depuis combien de temps l'animal est-il là! Posez des questions et préférez des animaleries dont vous avez la certitude qu'elles travaillent avec des professionnels du chinchilla !
 

Attention également aux conseils dispensés lors de ses achats, tous n’ont malheureusement pas une connaissance parfaite du chinchilla. De plus, vous n’avez pas forcément la certitude du sexe de votre animal ! D’autre part, vous pensez acheter une petite boule de poils toute jeune et surprise ! Vous vous retrouvez un matin quelques semaines plus tard avec une ribambelle de petits chichis… La plupart du temps, les animaux d’animalerie ne sont pas séparés par sexe ce qui est évidement très dangereux pour les animaux… De très jeunes femelles de 4 ou 5 mois peuvent alors êtres fécondées…et succomber à une telle gestation car leur petit et faible organisme ne peut le supporter. Là non plus vous ne savez pas s’il y a présence d’un gène létal et s’il y a consanguinité… et les petits de ses petits vont avoir des petits…et ces pratiques amènent au fil du temps à une dégénérescence et fragilité de l’espèce notable. Il faut donc être extrêmement vigilent afin de ne pas avoir à gérer (matériellement, financièrement et humainement) de graves problèmes pour votre animal et ne pas les faire reproduire si toutes les conditions ne sont pas requises

 
     -  
le refusge ou association
   
  

  Ce choix vous honore ! bravo... mais ne perdez pas de vue qu'il s'agit de sauvetage... Ces petites boules depoils ont malheureusement été bien souvent abandonnées, maltraitées... Le lien sera plus difficile à établir, cela mettra plus de temps pour que l'animal puisse à nouveau faire confiance à l'homme. Parfois les animaux peuvent être porteurs de maladies, ne négligez pas ce critère si vous ne pouvez l'assumez (matériellement, humainement et financièrement). Les associations sont submergées..mais les familles adoptantes sont choisies avec la plus grande précaution et le plus grand soin  pour leur guarantir enfin sécurité, bonheur, bien-être et amour...


    
Les contacter :

 
Bien évidemment les animaux issus de sauvetage ne sont en aucun cas destinés à la reproduction... Cela fait appel à la conscience et au bon sens de chacun !
  

  • l’éleveur

Qu’ils soient amateurs reconnus ou professionnels, les éleveurs sont les personnes les plus compétentes en matière de reproduction et de connaissances du chinchilla.  Les règles et principes de la reproduction sont respectés et le choix des reproducteurs est fait de façon sérieuse et consciencieuse. Le respect des animaux et la volonté toujours plus grande de produire des animaux de qualité, permet aux éleveurs d’être en mesure de  proposer de beaux animaux, sains et de grande qualité morphologique et de fourrure.
 

On ne peut jamais prévoir l’apparition d’une maladie, cependant la sélection des éleveurs permet de garantir une diversification des lignées (absence de consanguinité) et un renforcement du patrimoine génétique (travail par porteur et ntroduction de standard très fréquemment dans les lignées).  Il est bien évident que des animaux porteurs de problèmes quels qu’ils soient ne rentrent pas dans les programmes de reproduction des éleveurs afin de garantir l’absence de tares génétiques, maladies héréditaires et graves troubles comportementaux.
 

Lors de votre achat, vous êtes conseillé en fonction de vos envies ou vos besoins, et vous repartez avec un kit de départ comprenant des granulés vous permettant de gérer la transition alimentaire, accompagné du pédigrée et précis et complet de l’animal.
 

En adoptant un chinchilla d’élevage, vous connaissez la qualité précise de votre animal et vous avez la possibiliré bien souvent de voir les parents de votre futur compagnon. Vous pouvez également avoir un suivi personnalisé si vous avez des questions, des doutes ou des soucis. L’information et la prévention sont les deux facteurs clés du travail des éleveurs.

 

 ***

 

Bien évidemment il est essentiel de s’informer et d’apprendre au quotidien et il est très agréable de partager sa passion avec des initiés. Pour cela il est intéressant de s’inscrire sur des forums spécialisés qui sont à votre écoute, ne jugent pas et vous dispensent des conseils précis et de qualité. Attention toutefois à vous fier à des personnes sérieuses et qui s’y connaissent ! Elles pourront vous conseiller au mieux.

 


     4. Quand acheter un chinchilla ?
   

 Dans tous les cas il est préférable de passer à un moment où l’animal est réveillé, soit à partir de la fin d’après-midi ou en début dans la soirée car le chinchilla sera plus actif.

Il est indispensable de bien inspecter l’animal : en cas de doute, faites-vous accompagner par une personne qui pourra vous aider. N'hésitez pas à poser toutes vos qestions.

L'animal doit être réactif quand on essaye de l'attraper, mais pas trop agressifL’agressivité s’exprime par une posture particulièrelorsque l’animal se tien dressé sur les pattes arrière, les dents découvertes. Cette position s’accompagne souvent de cris stridents. Cette attitude est fréquente entre deux animaux qui ne s’aiment pas, lorsqu’il se sent en danger ou lorsqu’il a un problème avéré de comportement dû à des tares génétique ou consanguinité.Le chinchilla peut également se dresser sur ses pattes arrières pour envoyer un jet d’urine qui est en général dirigé vers les yeux de son adversaire ! Si l’animal vit avec un compagnon, l’agressivité s’exprime par des bagarres (avec des courses poursuites) peuvent aussi survenir accompagnées de morsures.

 

 

 

 
 

Attention il sera apeuré et craintif, il faut donc lui laisser le temps. Ne surtout pas acheter un chinchilla avant l’âge de 3 mois et un poids minimum de 250g pour ne pas le mettre en danger !   
 
Si vous avez un doute et que l’animal vous semble en mauvaise forme posez vous les questions suivantes :
   

- Ses yeux (pleurent-ils ? y a-t-il des croûtes ou des rougeurs ?)
- Son nez (coule-t-il ? a-t-il du mal à respirer ?)
- Ses oreilles (la couleur a-t-elle changé ? sont-elles chaudes ? y a-t-il des croutes ou rougeurs)
- Ses crottes (le transit fonctionne-t-il? quel aspect ? dures ou molle, petites ou grosses, diarrhées, est-il souillé?…)
- Son poil (y a-t-il des trous dans la fourrure ? des croutes ? des plaques ? des rougeurs ? les poils sont-ils mâchés ?)
- Son comportement (mange-t-il ? est –t-il vif ou apathique ? répond-il aux stimulations ? a-t-il une position bizarre ou inhabituelle ? est-il agressif ?)

- Ses dents (sont-elle jaunes ? cassées ? bien alignées ? bave-t-il ?)
       
  
Dans tous les cas l'achat d'un chinchilla ne doit pas être compulsif.. vous devez avoir le coup de coeur pour l'animal et l'acheter en connaissance de cause.